Lutte contre le gaspillage alimentaire

L'état engage en 2016, une lutte contre le gaspillage alimentaire et légifère à ce sujet, après que plusieurs amendements aient été adoptés au Sénat, le 21 mai 2015, toujours en continuité de la loi Grenelle 2. 

400 euros par an pour une famille de 4 personnes : c’est le coût moyen du gaspillage alimentaire en France. Pour remédier à cela, Guillaume Garot avait pour mission d’identifier les freins qui persistent tout au long de la chaîne alimentaire et de proposer des adaptations du cadre législatif et réglementaire. Ses principales propositions sont les suivantes :

- rendre obligatoire le don des invendus alimentaires consommables à toute association caritative habilitée qui en fait la demande. Cette obligation pourrait faire l’objet d’un amendement dans la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte ;

- interdire la destruction systématique par les industriels de l’agroalimentaire des produits consommables des marques de la grande distribution et en permettre le don à des associations ;

- promouvoir l’utilisation du doggy bag, par une campagne nationale : RESTAURATEURS & HOTELIERS, vous êtes concernés si vous souhaitez suivre cette préconisation de l'UMIH. Par contre et c'est obligatoire, sachez que l'article 541-21-1. de la loi Grenelle 2 impose aux entreprises qui produisent ou détiennent des quantités importantes de déchets composés majoritairement de biodéchets sont tenues de mettre en place un tri à la source et une valorisation biologique ou, lorsqu'elle n'est pas effectuée par un tiers, une collecte sélective de ces déchets pour en permettre la valorisation de la matière de manière à limiter les émissions de gaz à effet de serre et à favoriser le retour au sol. Cliquez sur le lien pour lire le texte dans son intégrité, tel qu'il est publié sur Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2010/7/12/DEVX0822225L/jo#JORFSCTA000022470458).

- organiser des assises territoriales de la lutte contre le gaspillage alimentaire ;

- introduire le principe de hiérarchie de la prévention du gaspillage alimentaire dans la loi sur la transition énergétique.